La Parenthèse d’Axelle reste fidèle aux Lutins Urbains !

En commentaire de Korrigans et Grosse Galette, elle nous rappelle la substantifique moelle de la série, j’ai nommé la “Loi de Cassave” : “Pour prendre vie, une créature a simplement besoin d’avoir un jour été imaginée. Plus il y a d’humains à croire en une créature imaginaire, plus il y a de risques de la voir se manifester.” (CQFD !)