Claude Youenn Roussel

Salon du Livre de Paimpol, 10 heures, démarrage du Gnomogramme

À peine les portes ouvertes, deux hommes s’approchent : “Nous aussi on pense à acheter des écrans. Alors on aimerait bien savoir ce que c’est…” Le ton est celui de qui ne cherche même pas à être cru. Ça tombe bien… d’écran, il n’y en a pas ! Je tends en rigolant le flash code menant à la vidéo de présentation. Les deux curieux personnages jouent du portable et disparaissent comme ils étaient venus…

Chez les exposants qui découvrent “la moulinette à lutins”, les hypothèses continuent d’aller bon train :

C’est une antenne radio ?

Un chauffage ?

On dirait un radar…

La veille, à l’hôtel, j’ai vu Whisky Bizness, 19e épisode de la 24e saison des Simpson. En 2012 déjà,  la série mettait en scène la diffusion d’images holographiques en public. Sept ans plus tard, en France, l’hologramme reste pourtant terra incognita

Du côté de la presse, cette fois, c’est coup triple ! Un quart de page dans Ouest France, et deux très belles citations dans Le Télégramme et La Presse d’Armor. Journalistes et correspondants se font chasseur de lutins en 3D réelle. Mais pas facile de photographie un hologramme ! (La Presse d’Armor se distinguera dans l’exercice). Une exposante s’approche : “Quel pas de géant tu as fais là ! Je me rappelle de toi il y a quelques années : seul dans ton coin, c’est tout juste si certains ne faisaient pas un pas de côté pour t’éviter. Aujourd’hui, tu tiens la dragée haute à tout le monde !

Et puis voilà l’ami Claude-Youenn, mon complice dans l’aventure du Salon Contes – Légendes & Fantasy. La marionnette à gaine qu’il agite fait sourire aux anges une petite fille dans sa poussette. Avant qu’elle ne découvre le Gnomogramme. La boucle est bouclée !