Messages étiquettés gnomogramme

Les Chroniques du Gnomogramme : quand un auteur jeunesse fait apparaître ses personnages en hologrammes (1)


Une semaine que les Lutins Urbains sont apparus “EN VRAI” pour la première fois, au Capucins, à l’occasion de l’édition 2019 des Rencontres de la BD brestoises [vidéo]…

Pour leur deuxième apparition – par la grâce du Gnomogramme – le succès ne se dément pas. Guégon (56), Salon des Auteurs. Dans les yeux des enfants, ce ne sont plus les étoiles que les lutins ont pris l’habitude de faire briller… c’est carrément la Voie lactée ! Les adultes ne sont pas en reste :

Comment vous faites ça ? Vous utiliser la poussière qui est dans l’air…

C’est quoi le procédé, un laser ?

Mais il est où, l’écran ?

C’est bien d’avoir pensé à ça !

Au moment du démontage, des exposants photographient en douce. D’autres viennent discuter franchement. Le Petit Reporter de l’Imaginaire, lui, prépare déjà la prochaine étape…

 

Tags: , , , , , , , , ,

Les Lutins Urbains (en livres et EN VRAI) au Salon des Auteurs de Guégon 2019

Les Lutins Urbains au Salon des Auteurs de Guégon

Prochaine apparition des Lutins Urbains en livres et des Lutins Urbains EN VRAI au Salon des Auteurs de Guégon (56), le dimanche 29 septembre 2019.

Le Petit Reporter de l’Imaginairealias Renaud Marhic –, devenu magicien par la grâce de son Gnomogramme, n’oubliera pas, entre deux apparitions de lutin, de pratiquer la dédicace contée de L’attaque du Pizz’ Raptor, du Dossier Bug le Gnome, des Lutins noirs, du Péril Groumf, et de Korrigans et Grosse Galette.

Si, si, c’est promis !

Tags: , , , , , , ,

Quand un auteur jeunesse fait apparaître ses personnages

Si la littérature jeunesse a depuis longtemps fait sienne les techniques de communication les plus variées, ceci est radicalement nouveau. Depuis septembre 2019, on peut voir sur les salons du livre de Bretagne un auteur jeunesse s’afficher… aux côtés de ses personnages ! Et le rendu de ces « apparitions » en 3 dimensions est saisissant [vidéo]. Renaud Marhic, alias Le Petit Reporter de l’Imaginaire, a créé en 2003 le concept des Lutins Urbains. Il s’explique : “Je vis avec mes personnages depuis un quart de siècle. Pour moi, il est naturel de les voir comme je vous vois. J’ai voulu partager cela avec mes lecteurs…”

La 3D réelle au service du livre

L’“hélice holographique” ici utilisée ressemble à un ventilateur aux pales recouvertes de LED. Quant l’hélice se met à tourner, elle devient invisible. Les diodes délivrent alors une image préalablement chargée dans l’appareil. Persistance rétinienne oblige, l’œil est trompé, percevant l’image dans sa globalité et non sa décomposition LED par LED. “J’ai tellement entendu que les enfants ne lisent plus du fait du numérique et du jeu vidéo… s’amuse Renaud Marhic. Faire apparaître mes lutins en 3D réelle, c’est un peu le retour à l’envoyeur. L’idée, c’est d’amener l’enfant au livre par le biais de la technologie dans laquelle il est baigné…”

Au-delà du simple « effet waouh ! »

À l’heure du tout disruptif, l’hologramme peut passer pour la solution marketing idéale. Selon Renaud Marhic, il est bien plus que cela : “Si je suis le premier auteur à avoir franchi le pas, ce prolongement de mon univers romanesque dans le réel préfigure ce que sera demain l’illustration à destination de la jeunesse.” Et de conclure : “Depuis que j’ai déployé ce système, j’ai changé de statut. Aux yeux de mes lecteurs, je ne suis plus seulement écrivain. Je suis un peu magicien…”

 

Pour ne rien manquer des LUTINS URBAINS EN VRAI, n’oubliez pas :
“Ils sont à bonnets, abonnez-vous !”S'abonner à la chaîne YouTube des Lutins Urbains

Tags: , , , , , , , ,